vendredi 31 janvier 2014

[ Test ] Asus Transformer Pad TF701T

Voilà plusieurs années maintenant qu'est sortie la première tablette Asus Transformer Pad, et autant d'années que je me dis qu'il m'en faut une. C'était en 2011, dans cette période de transition ou le public a progressivement délaissé le netbook pas cher en 10" (idéal pour surfer depuis son canapé et aux performances variables) pour se tourner vers les tablettes. Certains d'entre vous l'ont d'ailleurs sûrement oublié mais à l'époque de gros débats faisaient rage sur les sites High-Tech et les blogs. Et on peut le comprendre. Pour le même prix, et parfois pour plus cher (oui je pense à l'Ipad), les consommateurs se sont progressivement tourné vers les tablettes qui sont essentiellement des solutions de consultations (Mails, réseaux sociaux..) et de consommation (Films, musique, livres ) au détriment de solutions de productivités, même peu chères.

Dans ce contexte, Asus est arrivé avec deux concepts qui m'ont immédiatement séduit: la première transformer et le Padfone. Ils avaient même poussé l'idée jusqu'à rendre compatible le clavier de la transformer avec le Padfone (une idée abandonnée par la suite). J'étais comme un fou. Après avoir progressivement remplacé les calepins pour les adresses, les calculatrices de poche, les agendas électroniques, les lampes de poche, les appareils photo numériques, les lecteurs MP3, les consoles de jeu portatives, les GPS... l'objet qu'on appelait avant téléphone pouvait maintenant faire office de tablette et même d'ordinateur portable. Je me suis dit  "un objet pour les gouverner tous". Pour quelqu'un de la génération du 3310, ça fait un choc.

Le premier Padfone

Mais je m'égare un peu... revenons-en donc à mon achat


Le choix cornélien

Mais voilà, si l'idée d'Asus lui permettait de se démarquer il y a quelques années, aujourd'hui la situation est bien différente. Et au moment de choisir: gros dilemme.
En décembre donc, lassé de mon netbook Asus 1001H (un truc comme ça) tournant sous Ubuntu, j'ai décidé de me faire plaisir et de m'offrir un appareil un peu plus véloce. Malheureusement, le segment des netbooks est lentement délaissé par les constructeurs et la tache a été difficile.

Côté Ubuntu, difficile de trouver un appareil petit, léger et performant. Les choix sous cet OS sont assez restreints et comme en a souvent parlé +Pierre Lecourt  de +Minimachines.net , les marques font souvent d'Ubuntu des machines au rabais, au détriment de la réputation de l'OS car leur configuration n'est souvent pas à la hauteur.
Côté Windows plusieurs choix, un W8 classique avec sa gamme de logiciel ou un windows 8 RT dont la boutique doit encore s'étoffer. Toutefois, rien ne m'a vraiment convaincu.. et comme je ne suis pas particulièrement fan de l'interface Métro..  Next !

En tant que fan de Google, je me suis évidemment posé la question du Chromebook. Car comme on peut le lire partout: "2014 sera l'année du Chromebook". Malheureusement trop de questions restaient pour moi en suspend. Peut-on scanner depuis un chromebook ? Avec quel scanner ? Et pour retoucher les images, est-ce simple, intuitif et faisable hors ligne ? Comment fonctionne l'explorateur de fichier ? Y'a t'il des petits jeux sympa hors ligne ? Et le montage vidéo, ça donne quoi ? Quelles sont les limites des traitements de texte comme Quickoffice ?
Autant de questions qui m'ont vraiment mis le doute et m'ont empêché de sauter le cap.. parce que soyons honnête, même si je trouve le HP14 vraiment sexy, il coûte quand même 320€.

Le Chromebook HP 14"


La décision

Et puis finalement, à force de lire les tests sur Frandroid (très complet), le Journal du Geek etc.. je me suis rapidement laissé convaincre que l'Asus Transformer Pad TF701T était une excellente machine...
Quand tout à coup, en surfant sur internet, que voilà pas une vente flash de l'appareil sur fnac.com. Et pile le jour de mon anniversaire en plus (D'ailleurs vous avez été nombreux à me le souhaiter sur Google+ et je vous en remercie.. il faut que j'arrête de m'égarer). Je me suis donc décidé pour cet appareil au prix de 450€ + les frais de port.
C'est un prix raisonnable si on le compare au prix d'une tablette 10" de même gamme, mais encore un peu cher si on le compare au prix d'un netbook.
Comme personnellement je n'ai jamais payé mes netbooks plus de 250€, je ne me permettrais donc pas de comparaison de performance entre mes précédents netbooks et la Transformer, cela va de soi.

Le contenu de la boite


L'aspect extérieur

Au déballage, ce fût une excellente surprise. La tablette avec ses finitions en métal est vraiment très agréable en main. Venant d'une Nexus 7, le passage au format 10" m'a un peu surpris au départ. La tablette est évidemment plus lourde, même comparée à une galaxy Note 10,1", mais rien de vraiment gênant.

Le dos en métal

Les bords de l'écran sont assez larges, ce qui n'est pas forcément très esthétique. A mon avis, ce choix est fait pour proposer un clavier suffisamment large pour être agréable à l'utilisation. Si tel est le cas, on peut espérer que la marque fera le choix de proposer une diagonale d'écran plus grande sur ses prochains modèles.


Pour parler du clavier justement, celui-ci est particulièrement réussi et on voit que la gamme transformer est arrivée à maturité. Même si pour ma part j'aurai disposé certaines touches différemment, à la frappe on retrouve pleinement les sensations d'un netbook. Les touches sont larges, espacées et le clavier propose de nombreux raccourcis propres à Android tel qu'un bouton Home, Retour, Recherche ou encore Paramètres qui s'avère très pratique au quotidien.
On appréciera aussi les raccourcis pour couper le Wi-Fi, le Bluetooth, modifier la luminosité, le volume ou contrôler la lecture d'une vidéo. Des raccourcis assez classique sur un ordinateur mais qu'on se plaît à trouver sur une tablette. Car ça va vraiment plus vite !

Le clavier

Il faut noter toutefois que le clavier n'est pas en métal mais d'un plastique texturé assez agréable au toucher. Celui-ci se marie parfaitement avec la tablette et l'ensemble est très élégant.
Le pavé tactile est très réactif et intègre des gestures tel que le scroll vertical ou horizontal avec deux doigts. Ça n'a l'air de rien mais c'est très efficace pour naviguer sur internet ou dans les applications. Je me prend d'ailleurs régulièrement à essayer de faire la même chose sur mon autre netbook.. sans succès. C'est agaçant.
On apprécie aussi la présence d'un port USB et d'un lecteur de carte SD dans le clavier (en plus du port microSD dans la tablette) qui permettent de connecter une clé USB, un disque dur ou d'autres accessoires divers et variés.
Dommage toutefois qu'il n'y ait qu'un port USB, un second trouverait facilement son utilité.
Pour les Geeks curieux, par USB mon smartphone est reconnu comme un appareil photo et la tablette me propose d'importer mes fichiers multimédia, ce que ne sait pas faire un Chromebook. Et toc ! Par contre dommage, avec un explorateur de fichier, on ne détecte pas l'appareil.
Niveau son, j'aurai préféré qu'Asus profite de ses larges bords d'écran pour insérer des haut-parleurs stéréo comme sur les 10 pouces de chez Samsung. Toutefois, le son reste assez agréable donc on pardonne Asus. Mais c'est dommage.


Et l'Android dedans ?

Au niveau logiciel, la tablette fait tourner une version légèrement modifiée d'Android 4.3 dont la dernière mise à jour date du 26 janvier (Asus en est à sa deuxième version sous Android 4.3 pour cette tablette)
Pour la petite histoire, lors du déballage et après ma première mise à jour de la tablette, j'ai rencontré des petits problèmes logiciels. En effet, après un veille un peu trop longue, cette dernière ne détectait plus le pavé tactile et j'étais obligé de détacher la tablette et de la reclipser pour revenir à un état normal. Après avoir contacté la plateforme Asus, une conseillère (incompétente) n'a pas su me dire que c'était un bug connu, s'est contentée de noter mon problème et m'a fait restaurer la machine.
La démarche n'ayant pas fonctionné, j'ai du faire un échange standard à la fnac pour me retrouver après mise à jour avec le même problème...
En fouinant sur les forums, j'ai ainsi découvert que la mise à jour vers 4.3 qui réglait ce problème rendait inutilisable la tablette si elle était faite en Wi-Fi. Elle avait donc été temporairement retirée par Asus. Normal.
J'ai donc procédé au téléchargement et à l'installation manuelle pour régler le problème (Merci d'ailleurs à +Yohann Zaoui  de Nexus France).
Cela dit lors de la mise à jour de cette semaine, aucun problème. Donc si vous comptez l'acheter maintenant, pas de soucis.

Niveau interface Asus est resté relativement sage. La tablette propose quelque chose d'assez proche d'Android Stock.
Une barre de notification par Asus est proposée mais reste désactivable à tout moment pour revenir au système de double panneau d'Android. Elle doit sûrement être très pratique avec ses raccourcis mais comme je garde la plupart du temps le clavier et que je la trouve moche et surchargée, je l'ai désactivée.

Barre de notification Asus


L'application paramètre arbore une magnifique couleur blanche à la mode Google Now.

Le menu des paramètres


Google Now n'est malheureusement plus accessible via le bouton Home qui offre à la place une barre de lancement rapide. Voyez par vous même:

Les raccourcis sur le bouton Home

Je trouve ça inutile mais pourquoi pas..

Pour ceux qui auraient remarqué sur les captures d'écran, Asus propose aussi une icône supplémentaire en bas à gauche. Cette dernière propose des espèces de widgets qui s'ouvrent dans des mini-fenêtres qu'on peut déplacer et qui se superposent à votre écran. Ce n'est pas forcément utile au quotidien mais ça peut servir.

Les widgets flottants redimensionnables


Avec ceci le chef vous propose des applications maisons dont certaines sont non-désactivables (toutes celles liées à Asus Webstorage pour stocker vos données en ligne).
Heureusement, le lanceur d'application maison nous offre des options assez sympathiques pour classer les applis soit par nom, soit par fréquence d'utilisation ou de ne voir que les applications téléchargées.


Cerise sur le gâteau, il est possible de cacher des applications...celles qu'on ne peut pas désinstaller par exemple.
On peut aussi verrouiller une apps par un code numérique pour en interdire l'accès. Une fonction sympa si votre tablette reste en libre accès et que vous avez un compte mail professionnel dessus ou des applications de VOD liées à votre carte bancaire et des enfants férus de dessin animés..
Enfin ça peut servir quoi..


L'offre logiciel

Niveau applications préinstallées sympa, l'engin vous propose:

Supernote: une application qui comme son nom l'indique vous permettra de prendre différents types de note avec la reconnaissance d'écriture, le dessin, l'insertion de photos, de liens hypertextes.. et une sélection de modèles pré-définis.
Tout ce qu'il faut pour s'amuser en somme.



Movie Studio: Cette application de montage vidéo By Google a disparu du nexus 5 mais trouve parfaitement sa place ici. Elle est très basique mais elle laisse plus de liberté que Auto-Awesome vidéo sur Google+.



Polaris Office: Une application de traitement de texte disponible gratuitement sur le Playstore. Cependant, je crois que la version proposée n'est plus disponible actuellement au profit de Polaris for Good, elle aussi gratuite.



Splendid: une charmante application qui vous permettra de modifier l'affichage des couleurs sur votre écran. Cette option fera plaisir à ceux qui sont un peu difficiles niveau affichage.



Un gestionnaire de fichier pas trop mal même s'il est loin d'arriver à la cheville de ce qu'on peut trouver sur le Store. C'est quand même bien d'y avoir pensé, surtout sur ce type de machine assez proche de l'ordinateur.



Story: C'est pour moi l'application bonne idée. Pour la résumer simplement, vous mettez vos photos dedans et elle les organise toute seule pour faire un album photo numérique. Du coup pour montrer vos photos, plutôt que de les faire défiler une à une vous feuilletez un album avec plusieurs photos par page. C'est gadget mais ça je sais que je vais m'en servir à l'occasion.



J'en ai désactivé et désinstallé quelques-unes.. Évidemment je n'en parle pas puisque je ne les ai pas gardées..


Autonomie

La tablette possède une batterie de 7820 mAh, secondée par celle du clavier amovible qui fait 4170 mAh. Au niveau fonctionnement, le clavier commence à recharger la tablette de façon automatique lorsque celle-ci a moins 60% de batterie.
Niveau logiciel, l'engin propose en natif une application qui gère l'utilisation des connections pendant la veille mais je ne suis pas convaincu de son efficacité.
Lorsque je n'y touche pas trop elle tient facilement 9 jours en veille sans problème. Et si je suis actif dessus, elle tient facilement toute une journée de geekerie. Aucun problème donc à ce niveau là, ça tient la route.

Temps d'allumage de la tablette

Et voici le temps d'écran allumé correspondant:

Temps d'allumage de l'écran


Conclusion

Je suis particulièrement conquis par cet appareil qui se montre agréable et réactif à tout instant sans que j'ai jamais besoin de l'éteindre. Si vous êtes fan du format de tablette 10 pouces et que vous avez souvent besoin de taper au clavier, oubliez les claviers bluetooth et achetez une Transformer. Pour le même prix vous gagnerez énormément en terme de confort.

Mon souhait pour les années à venir est que Asus sorte un nouveau modèle de Padfone compatible avec les claviers des Transformer Pad. Je suis d'ailleurs convaincu que cette solution reverra le jour si Microsoft confirme l'unification de WindowsRT avec windows phone 8.
Une fois ces solutions devenues plus répandues sur le marché, j'espère qu'on en trouvera un exemplaire en Google Édition sur le Play Store.. On peut rêver.
Avec un peu de chance, peut-être un constructeur lancera une tablette clavier compatible tout modèle.. ce serait top !

Je vous remercie d'avoir lu cet article et de vous montrer toujours plus nombreux à rejoindre ma communauté Google+ "Les meilleures applications Android". Mes prochains articles mettront à profit mon récent achat et je testerai pour vous s'il est possible de faire d'une machine Android son ordinateur principal: traitement de texte, scanner, imprimante...et les limites que j'ai rencontré pour ma propre utilisation.

Si vous êtes l'heureux possesseur d'une tablette Asus Transformer ou que vous pensez en faire l'acquisition, n'hésitez pas à rejoindre ma communauté francophone nouvellement crée et dédiée à cette gamme de produit sur Google+: Android Asus Transformer.
Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à lui donner un petit +1 ou à le partager afin de lui offrir un peu de visibilité dans notre web immensément grand